Politique Actualité

Lutte contre les Zoonoses : le Gouvernement et ses partenaires examinent l’approche <> ! 

Photo de famille de l'atelier de Yaoundé sur le conceptUne "seule santé"

Les travaux de ces assises de deux jours, se sont déroulés du 27 au 28 juillet 2022 à Yaoundé.

Regroupant entre autres, les membres du secrétariat permanent de zoonose, l’Ipavic, l’ordre des médecins vétérinaires, le Ministère de la Santé Publique, l’observatoire national des changements climatiques et l’ordre des médecins, cet atelier visait à contribuer au plaidoyer pour l’accroissement de l’investissement du Gouvernement camerounais pour l’implémentation de cette démarche innovante.

Une démarche ayant pour but ultime, non seulement d’éviter les dégâts sur le plan économique mais aussi, empêcher l’émergence d’un nouveau sous type de virus grippal chez les humains.

Il était question lors de cette rencontre de deux jours, de contribuer au plaidoyer pour la poursuite et l’accroissement de l’investissement du gouvernement en faveur de l’implémentation de l’approche « Une seule santé ».

En clair, une présentation des résultats de l’étude coût bénéficie de l’utilisation de l’approche une seule santé dans la gestion de l’épizootie de grippe aviaire de 2016. Ladite approche avait été mise sur pied en 2016, lors de la riposte effectuée face à la fameuse grippe aviaire.

Photo de famille de l'atelier de Yaoundé sur le conceptUne "seule santé"
Photo de famille de l’atelier de Yaoundé sur le conceptUne « seule santé »

 

Pour le Ministre de l’Elevage des Pêches et de l’Industrie Animale, il est question de solidifier un processus déjà approprié.

« L’appropriation du concept une seule santé au niveau national est un acquis, acquis qui mérite d’être consolidé avec l’appui du Gouvernement et des partenaires techniques et financiers. Le plus grand de ces acquis est sans aucun doute, l’instauration de la communication et d’un dialogue permanent entre les différentes parties prenantes et le recours à la multi-sectorialité chaque fois que le pays est confronté à un événement de santé publique fusse-t-il de nature zoonotique ou pas » souligne le Dr Taïga.

Organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (Fao), l’atelier devait enfanter des contributions et des propositions susceptibles de contribuer à l’approche « une seule santé » dans son opérationnalité, la validation de l’étude d’analyse coût bénéfice d’une intervention une seule santé au Cameroun.
Un projet porté par un catalyseur

Mis en route en 2014, le Programme National de Prévention de Lutte contre les Zoonoses Emergentes et RÉÉMERGENTES (PNPLZER) a pour mission, la promotion de la politique « une seule santé ». Cette dernière vise la prévention, la préparation et la riposte aux événements de santé de nature à avoir un impact sur plusieurs secteurs.

C’est en effet, une approche qui a été expérimentée en 2016 lors de la survenance de la grippe aviaire.

Un impact reconnu tant, il a récemment intervenu à l’Ouest si l’on s’en tient aux propos du MINEPIA qui souligne que les bonnes pratiques issues de cette approche qui produit de bons résultats a permis la bonne gestion de l’épizootie qui a touché cette Région du Cameroun

Par Rodrigue Nyada

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.